La box est un projet open hardware c'est à dire que nous mettons à votre disposition tous les éléments et plans pour que vous puissiez la construire vous-même si vous le souhaitez.

LA TIGER BOX : UN PROJET OPEN HARDWARE

Nous avons choisi de mettre en place une licence Creative Commons pour la Tigerbox dont l'architecture physique est en open-hardware. Cette licence est une volonté de laisser libre la créativité et la reproductibilité.

LICENCE CREATIVE COMMONS POUR LA TIGERBOX

Il existe un monde unique où de gentils anonymes mettent au point des appareils electroniques pour aider au quotidien les personnes qui ont du diabète ou des difficultés à appuyer sur des touches de télécommandes...

HELLO TIGER FAIT PARTIE DE LA COMMUNAUTE DES MAKERS

NOUVEAU ! LE CODE DE LA TIGER BOX TELECHARGEABLE GRATUITEMENT

 

Le code de la Tiger box est téléchargeable gratuitement sur GITHUB à cette adresse : https://github.com/hellotigerlab/TFT_tigerbox_hellotigerlab

Note : Cet article est paru initialement en 2015 sur 
un webzine français (article rédigé par Fred Cavalier)

Il existe un monde unique où les hackers sont sympas et organisent des "reparatur cafe" (le mouvement est pour l'instant essentiellement allemand), où de gentils anonymes mettent au point des appareils electroniques pour aider au quotidien les personnes qui ont du diabète ou des difficultés à appuyer sur des touches de télécommandes, un monde où votre smartwatch vous coûtera entre 25 et 125 dollars (et quelques heures de travail quand même), un monde où tout est possible que l'on habite à Dhaka au Bengladesh, à Buenos Aires, à Minsk, à Mexico ou encore au fin fond du Queensland en Australie.
Vous voulez votre propre voiture neuve ? Vous voulez la monter vous même ? pas de problème, Joe Justice, le créateur de Wikispeed a mis en ligne les plans et toutes les indications pour monter votre propre voiture, la wikispeed SGT01.
Bon d'accord, il faudra la faire homologuer et vous passerez sans doutes des mois à la monter mais la mise en ligne de plans en open source pour créer une voiture a eu son petit effet dans le monde : non seulement, créer une voiture de A à Z devient à la portée du bricoleur assidu mais en plus les plans sont gratuits ! Imaginez Bill Gates, le patron de Samsung ou encore le boss de Renault en train de pleurer sur leurs brevets bientôt complètement dépassés par cette avalanche d'innovation en open-source.

 

LA PHILOSOPHIE DES MAKERS

Le makerspace de Norfolk a très bien résumé la philosophie de la planète Makers, ces enfants du DIY :
- Les Makers croient que si vous pouvez l'imaginer, vous pouvez le faire. Nous ne nous considérons pas seulement comme des consommateurs; nous sommes productifs; nous sommes créatifs. Tout le monde est un Maker, et notre monde est ce que nous en faisons.
- Les Makers recherchent des occasions d'apprendre à faire de nouvelles choses, en particulier avec leurs mains, ce sont les DIY (do it yourself) interactions.
- les Makers aiment surprendre et ravir ceux qui voient leurs projets, même si les projets peuvent être un peu rustres, désordonnés et, parfois, trop stimulants. (Pensez punk rock.)
- Les Makers comprennent une communauté de gens créatifs et techniques qui s'aident les uns les autres (au mieux). Ils sont ouverts, inclusifs, encourageants et généreux dans l'esprit.
- Les Makers ne font généralement pas ça pour de l'argent. il n'est pas question de dépôt de brevets ou de réaliser un profit (même si on peut quand même gagner de l'argent avec).
- Dans le même temps, nous ne sommes pas anti-commercial et parfois des entreprises débutent avec un projet "Maker", et nous célébrons cela ... mais nous ne mettons pas l'accent là dessus parce que cela changerait l'esprit du mouvement.
- Les Makers célèbrent d'autres fabricants - ce qu'ils font, comment ils le font et avec  l'enthousiasme et la passion qui les animent.
(Traduit depuis cette page)

La communauté des Makers ne connaît aucune frontière, il existe par exemple un hackerspace à Ramallah, et surtout aucune limite. Le concept étant de dépasser ses propres limites créatives pour résoudre des problèmes parfois complexes dans le cadre d'une création, vous imaginez bien que bientôt une team aura peut-être l'envie soudaine d'envoyer des essoreuses à salades dans l'espace.

Avec beaucoup d'humour les Makers dépassent les clivages traditionnels du marketing et du branding, ils peuvent être écolos et fabriquer des vêtements lumineux la nuit, ils peuvent juste avoir envie de laisser des messages invisibles sauf sous la pluie, ou de faire hurler des convives à table en servant du fromage en forme de cervelle très réaliste, ils peuvent être individuellement des consommateurs collaboratifs mais ils dépassent de loin le simple fait d'être un consommateur.

En fait, les Makers bousculent et renversent au passage toutes les idées reçues sur le fonctionnement traditionnel du marketing et de la vente : créer un besoin, faire de la R&D (recherche & développement) tout en ciblant des consommateurs, assembler le produit, communiquer et faire de la publicité, le vendre.

UNE PRISE EN MAIN RADICALE DE SON DESTIN DE CONSOMMATEUR

Les Makers ne sont pas anti-consommation, ils partent juste du principe qu'ils peuvent absolument tout faire. Pourvu que j'ai l'idée, je trouverai bien comment la réaliser.
Avec l'avènement de la technologie et le très bas-coût des composants électroniques, il est devenu tout à fait possible de construire absolument n'importe quoi et pourquoi pas un thérémine couplé à n'importe quel instrument, intitulé le whammy.

Là où les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon)  proposent un monde futur monolithique  et régi par leur seules volontés, ces innombrables individus que sont les Makers inventent des solutions à bas coût pour n'importe quelle idée et les mettent à disposition de la planète.
Vous voulez rendre votre maison domotique? Contrôler les rideaux électriques à distance, allumer la veilleuse de votre enfant et éteindre la télé devant laquelle dort votre mari, alors que vous êtes toujours au bureau ? Rien de plus simple et pas besoin d'acheter des trucs et des bidules auxquels vous ne comprendrez rien et où il vous faudra passer des heures au téléphone avec le service technique si ça ne marche pas.
La domotique c'est justement un des dadas des Makers, il existe un nombre incalculable de projets clés en main pour domotiser sa maison, il suffit juste de taper dans un moteur de recherche "domotique arduino" ou "domotique raspberry pi" et vous trouverez votre bonheur. Et rassurez vous, pas besoin d'être ingénieur ou d'avoir fait math sup pour y arriver, la plupart du temps, vous avez des vidéos, des plans, des photos et même le code source fourni pour vous aider à concevoir votre projet.
Et alors là, si vous mettez un orteil dans le monde des Makers, celui des consommateurs pourrait bien vous paraître fadasse. Un des objectifs principaux de cette communauté est de permettre à n'importe qui de réaliser n'importe quoi et par la même occasion d'apprendre beaucoup de choses.
Une philosophie qui va à contre courant dans le monde dans lequel nous vivons où l'objectif semble surtout de nous vendre un maximum de choses en verrouillant les canaux de savoir et de connaissances (comment ça, il me faut une clé spéciale pour faire la vidange de ma voiture ??!!).
En étant anti-brevets les Makers révolutionnent le savoir. En créant des méthodologies pratiques (photos, vidéos de démonstration, codes sources et même listes de courses en ligne) ils rendent facile ce qui est peut-être complexe pour certains. Ils facilitent l'apport de (l'accès à la) connaissance et son échange.
Vous voulez votre smartwatch mais vous ne voulez pas vous priver de vacances pour autant? et bien construisez là et rajoutez y quelques fonctionnalités par la même occasion.

DES ENTREPRISES INNOVANTES A L'ESPRIT REVOLUTIONNAIRE

La société italienne Arduino, qui a grandement contribué à l'essor mondial des Makers, créatrice des petites cartes électroniques révolutionnaires que l'on voit dans des millers de projets sur internet, n'a déposé aucun brevet pour ses cartes électroniques. Les schémas des cartes et le code source sont disponible gratuitement en ligne.
Cette démarche audacieuse, la société aurait pu vouloir se protéger à tout prix des contrefaçons, a eu pour résultat de booster la concurrence en terme d'innovation et de voir débarquer illico des cartes arduino chinoises, non officielles mais qui marchent très bien, environ quatre fois moins chères. Une carte Arduino officielle comme la UNO REV 3 coûtant 20€, je vous laisse imaginer le prix de sa version chinoise.
Cette volonté de laisser "l'électronique libre", "l'electrones libres" comme disent les Argentins du Laboratorio de Juguete, a pour effet de doper partout dans le monde l'inventivité poussée à son plus haut niveau. De même, une myriade d'entreprises se sont créées et fédérées autour de cet esprit pour proposer à leur tour des cartes, des modules, des bidules toujours plus fous.

Prenons le cas par exemple de la fondation caritative anglaise Raspberry Pi, la fameuse marque à la framboise. Il ne s'agit déjà pas d'une entreprise mais d'une fondation dont le but est de rendre le codage, l'art de créer des codes informatiques, facile et accessible pour le plus grand nombre. Raspberry Pi, comme Arduino, est universellement connu chez les Makers surtout pour sa carte Raspberry Pi qui est en fait un ordinateur de la taille d'une carte de crédit et qui coûte 39€ (pour la dernière née, la B+).  Avec cet ordinateur (il y manque juste le clavier, la souris, l'écran et la carte SD qui servira de mini disque dur), qui a plus d'un giga de RAM, vous pourrez surfer sur le net, en faire une station multimedia (avec XBMC), regarder vos photos, vos videos, faire de la bureautique et si vous ne comprenez rien à Linux, pas de panique windows 10 sera disponible gratuitement sur cette carte !
Sans oublier le fait bien sûr, que le micro ordinateur Raspberry Pi et la carte Arduino sont entièrement compatibles pour développer des projets fonctionnant avec ces deux environnements ( Linux et Windows).
On pourrait citer l'entreprise Sparkfun, créatrice elle aussi de cartes et de composants électroniques, qui vend aussi des produits d'autres fabriquants (un peu comme si Apple faisait de la pub pour Samsung); Adafruit, société new-yorkaise de produits électroniques dont le but est de faciliter l'apprentissage du codage et de l'electronique au plus grand nombre; BeagleBoard, une fondation américaine non lucrative qui commercialise des cartes et du matériel informatique et électronique en open source...
Les exemples de ces sociétés à l'humanisme moderne sont nombreux et prouvent que l'on peut faire du commerce d'une autre manière tout en privilégiant l'accès au savoir pour les consommateurs qui utilisent leurs produits.
La boucle est pour ainsi dire bouclée, les Makers achètent à des entreprises qui adhèrent et qui ont contribué à l'essor du mouvement, à savoir redéfinir le jeu du consumérisme en favorisant l'appropriation de l'objet et du savoir plutôt que l'utilisation stricte de l'objet et le copyrighting.

ET APRES ?

Et après ? Et bien, au rythme où vont les choses et vu la masse de nouveaux projets et de nouvelles sociétés on peut dire que les Makers vont devenir une communauté poids lourd dans les prochaines années.
Pour preuve, le journal économique Les Echos y consacrait un article en 2014.
Les Makers, vu la plurailité des profils, de l'écolo en passant par le bobo ou le papi dans son garage et le nerd dans sa chambre, sans compter monsieur tout le monde et madame passionnée de design, ont un avenir radieux devant eux. Tout le monde y trouve sa place, les forums des innombrables blogs et sites internet ne regorgent pas de trolls (contributeurs laissant des commentaires grincheux) qui vous accablent si vous ne connaissez pas la différence entre une fraiseuse et une meuleuse, et chacun peut apporter une réponse à une question ou contribuer à faire avancer le projet.
Beaucoup de hackers contribuent maintenant à l'essor des Makers, apportant l'expertise en matière d'informatique. De très nombreux makerspaces et hackerspaces ont vu le jour dans le monde, espace convivial où chacun vient développer son projet, contribuer à d'autres, où l'on peut échanger.

0
0
0
s2sdefault
La tiger box est un objet nomade, pensée pour être utilisée aussi bien à la maison, qu'en vacances ou bien à l'hôpital.
La box est actuellement en bêta-test (test d'utilisation longue durée) pour la télécommande infrarouge programée ainsi que la lampe de chevet. Le téléphone mobile est encore en cours de développement (mais les premiers tests sont concluants) et la radio FM avec stations programmables n'a pas encore été intégré.
La tiger box V1 intégrera en plus en 2017, la radio FM nomade. Le téléphone mobile devrait s'intégrer dans la box V1 tout en étant proposé séparément si voulu. 
La Tiger box V2 et V3 sont déjà des projets.
 

LE TEMOIGNAGE DE STEPHANE